Tout savoir sur la téléconsultation et les actes à distance

Il y’a quelques années, il était inconcevable de consulter un médecin à distance. Seul un contact direct permettait d’établir un lien de confiance entre les médecins et les patients.

 

Au cours de ces dernières années, les choses ont beaucoups évolué et l’on privilégie de plus en plus la rapidité en optant pour des consultations à distance.

 

Qu’est-ce que la téléconsultation?

 

Comme son nom l’indique, la téléconsultation est une consultation médicale réalisée à distance. En cas de besoin, le patient peut faire appel à un professionnel de santé tiers. Dans cette perspective, une téléexpertise peut avoir lieu entre deux médecins afin d’échanger sur un problème médical précis.

 

Réglementées depuis 2018, ces deux pratiques ne cessent de se répondre changeant pour de bon le concept de santé publique.

 

Les avantages de la téléconsultation

 

La téléconsultation permet avant tout un meilleur accès aux soins médicaux pour une large typologie de patients, notamment les personnes âgées.

 

Favorisant le confort des patients, cette pratique permet aussi de diminuer la charge sur les organismes de santé et s’inscrit parfaitement dans le cadre du confinement.

 

Les modalités de la téléconsultation

 

En France, tout médecin est autorisé à pratiquer la téléconsultation sur tout le territoire et depuis différentes structures telles que les hôpitaux publics, les cabinets, les cliniques, les maisons de retraite, etc. De plus, tous les problèmes de santé sont propices à une consultation à distance.

 

Toutefois, plusieurs restrictions s’appliquent sur la téléconsultation. D’abord, la loi impose que seuls les médecins ayant rencontré réellement leurs patients sont autorisés à pratiquer la téléconsultation au plus tard un an après la consultation directe.

 

De plus, tout patient souhaitant bénéficier d’une téléconsultation doit être orienté par son médecin afin de garantir la qualité des soins. Le médecin traitant peut alors continuer le processus de traitement à distance ou faire appel à un confrère.

 

Pour plus de commodité, certaines exceptions sont prévues, notamment pour les personnes de moins de 16 ans ou sujettes à des cas d’urgence.

 

Lorsque le patient ne dispose pas de médecin traitant pour une certaine raison, il peut s’adresser à une organisation territoriale qui l’orientera vers un médecin téléconsultant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *